Le Modèle de l’Occupation Humaine, MOH, a été publié pour la première fois dans les années 80 dans le journal américain d’ergothérapie. C’est un modèle américain créé par trois praticiens en ergothérapie : Kielhofner, Burke et Heard dans le but d’améliorer leur pratique et de prendre mieux en compte les besoins des patients grâce à un support commun. Il s’agit du premier modèle à mettre l’accent sur l’occupation dans une pratique.

Le MOH s’intéresse à la nature occupationnelle de l’être humain qui donne un sens à sa vie et lui permet de s’adapter aux exigences de la vie en société. L’occupation humaine se définit comme la réalisation des activités de la vie quotidienne, du travail et des loisirs d’une personne, dans un espace-temps délimité, un environnement physique précis et un contexte culturel spécifique.

La nature occupationnelle de l’être humain s’exprime à travers les quatre éléments suivants :
– la motivation à participer aux activités,
– l’organisation des activités sous forme de routines,
– l’environnement et l’espace-temps dans lequel elles se déroulent,
– le rendement souhaité.

Les composantes structurelles de base du modèle ont donc été développées en conséquence. Il s’agit de la volition (motivation d’une personne à agir sur son environnement), de l’habituation(l’organisation de nos actions sous forme de comportements semi-automatiques : habitudes, routines) et de la capacité de rendement (la possibilité pour une personne d’atteindre ses buts en fonction des moyens dont elle dispose. L’analyse de ces trois composantes en lien avec l’environnement permet de mieux cerner la notion complexe de l’occupation chez l’être humain et de sa capacité à s’adapter et à participer activement à son projet de vie.

 Un schéma récapitulatif du MOH est disponible sur le site du CRMOH (Centre de référence du modèle de l’occupation humaine), le voici :

Le MOH est donc un modèle centré sur le patient. Il essaie d’avoir une vision globale de l’individu afin de pouvoir mieux le prendre en charge dans une relation de soin. L’occupation étant le propre de l’être humain, la représentation de l’interaction dynamique entre un individu en occupation et son environnement est essentielle pour mieux comprendre le comportement humain.

En ergothérapie, il représente l’un des modèles de références les plus solides, basé sur des données probantes en réadaptation psychosociale et constitue une base primordiale pour la création d’outils cliniques et la réalisation d’une prise en charge au plus proche du projet de la personne. Comme tout modèle, il permet à la manière d’une carte routière de nous « orienter » dans notre prise en charge en tant que professionnel en ergothérapie. Il est en tout cas essentiel dans ma « boite à outils » personnelle.

Quelques exemples d’outils:

  • Le MOHOST
  • Le WRI
  • L’ACIS
  • L’OCAIRS
  • Le VQ
  • La liste d’intérêt

Chacun de ces outils s’intéresse à différents points du MOH, certains sont plus spécifiques que d’autres.

Quelques liens:

Theory Use in Practice: A National Survey of Therapists Who Use the Model of Human Occupation

Impact of using the Model of Human Occupation : A survey of occupational therapy mental health practitioners’ perceptions

Choice, knowledge, and utilization of a practive theory : a national study of occupational therapist who use the model of human occupation

Présentation du MOH dans la revue Partenaire