Nous allons aborder aujourd’hui le thème de la psychoéducation. C’est une méthode de prise en charge qui a fait ses preuves auprès de plusieurs types de pathologie et les ergothérapeutes peuvent être inclus dans son utilisation.

Définition : C’est une intervention psychothérapeutique et didactique qui vise à informer les patients et leurs proches sur le trouble psychiatrique qui les concerne et de promouvoir leur capacité à pouvoir y faire face. Cette intervention va permettre entre autre de :

– Transmettre des connaissances sur la maladie

– D’améliorer la compliance aux traitements médicamenteux en favorisant l’acceptation de la maladie

– Détecter précocement les prodromes des rechutes et les enrayer

– Mettre en place des stratégies et compenser certains déficits causés par le trouble

– Régulariser les rythmes sociaux

– Améliorer l’hygiène de vie

– Déstigmatiser la maladie

La psychoéducation n’est pas une simple transmission d’information : la seule acquisition d’informations n’est pas suffisante pour conduire à un changement de comportement (ex : le tabac et ses nombreuses campagnes d’information). Ce genre de prise en charge nécessite de savoir quelle conception le patient se fait de sa maladie et s’il est prêt à accueillir ces informations.

L’efficacité de la psychoéducation a été démontrée dans plusieurs types de pathologies (schizophrénie, troubles bipolaires, anorexie). Les méthodes de transmission varient selon les lieux de prise en charge et les pathologies (sessions en groupes et/ou en individuel, applications, exercices à réaliser, livrets…). La psychoéducation sera en général progressive afin de respecter les mécanismes d’adaptation des patients.

Elle doit faire partie d’un ensemble thérapeutique incluant traitement médicamenteux, psychologique, pédagogique et comportemental pour être efficace. Outre-atlantique psychoéducateur est même devenu un métier en soi.