Les routines et les habitudes font partie de notre vie, elles sont souvent perçues de manières négatives et sont souvent synonymes d’ennui, de répétitions, de contraintes. Pourtant elles ont un effet bénéfique sur nos vies et sont sources de bien-être et de santé.

Après un bref rappel de ces concepts nous verrons qu’elles peuvent nous apporter:
– Une structure, un rythme pour le quotidien
– Une diminution du stress, des angoisses
– Une meilleure organisation, gestion de notre temps
– Une économie d’énergie, une augmentation de la rapidité d’exécution
– La création de lien social

Les routines et les habitudes – Définitions

Voici les définitions retenues par le groupe de travail ENOTHE.
Routine= Une séquence établie et prévisible de tâches.
Habitude=Une aptitude, développée par l’expérience, qui permet l’action effective.

On peut retrouver le concept de routines dans différents champs de recherche tels que la sociologie, la psychologie, l’occupation humaine… Mais pour chacun de ces champs, on peut retrouver des caractéristiques proches ou communes, à savoir :
– Absence de charge mentale ou de contrôle attentionnel. Les routines résulteraient d’un apprentissage procédural et permettraient une économie d’effort cognitif et physique.
– Un environnement familier et stable favorise la routinisation.
– Les routines individuelles sont définies comme des pratiques, des habitudes, effectuées selon le niveau de prise de décision, avec un certain degré d’automaticité.
– On parle de représentations mentales qui permettent de conserver les informations, de structurer la connaissance des expériences vécues par le sujet et ainsi de réguler ses conduites. On peut se rapprocher alors du concept de mémoire procédurale.

1- Les routines apportent de la structure et permettent de canaliser ses ressources

Les routines ou habitudes sont essentielles pour que l’enfant puisse se construire la notion du temps mais aussi permettent un meilleur développement cérébral, cognitif et psychologique. Par exemple, la routine du coucher : le respect d’horaires de sommeil réguliers favorise l’équilibre mental des enfants. Il a été démontré sur des jeunes enfants que des horaires de couchers irréguliers sont associés à la détérioration du comportement, des émotions et de la communication chez ceux-ci. Cette irrégularité a une influence négative sur les activités quotidiennes.

Chez l’enfant comme chez l’adulte, les routines permettent d’organiser nos pensées et nos activités. Cette organisation est bénéfique pour améliorer notre gestion du temps et peut ainsi diminuer notre stress quotidien. Nous répétons chaque jour les mêmes gestes, cela nous apporte un sentiment de contrôle sur les évènements et cette prévisibilité nous rassure.

2- Routines, habitudes et économie d’énergie

La réalisation des habitudes ne nécessite pas une grande attention, dès lors on peut s’engager simultanément dans une autre action ou libérer son esprit du contrôle de la tâche pour penser à autre chose. Au niveau neurologique, elles évitent la formation répétée de circuits neuronaux et évitent la répétition de processus décisionnels couteux en énergie.

3- Les routines et habitudes augmentent la vitesse d’action et améliorent les habiletés

Ceci est rendu possible grâce à la répétition. Celle-ci est reconnue comme l’une des composantes essentielles de l’apprentissage. La durée nécessaire varie en fonction de la complexité et de la difficulté de la tâche. Au début d’un apprentissage, on met en jeu des processus essentiellement contrôlés puis ceux-ci s’automatisent pour que l’habileté s’améliore, devienne plus économique et nécessite ainsi moins d’attention. La répétition d’une routine aura le même effet sur la tâche, l’activité concernée.

4- Rôle social des routines

Nous n’avons pas les mêmes rythmes, ou les mêmes besoins. Pourtant nous vivons tous dans une même société qui est structurée et organisée de manière collective. Nous ne pouvons pas tous pratiquer nos habitudes et routines en même temps. Chacun à son propre rythme. Mais quelqu’un qui ne partage pas ses repas avec ses collègues, ne participe jamais aux activités avec les autres, c’est quelqu’un qui préoccuperait son entourage pour sa socialisation. Car les habitudes et les routines sont des constituants nécessaires de toute conduite socialement organisée. Ils véhiculent les croyances et les valeurs culturelles d’une société et participent à la cohésion sociale.

5- Routines, habitudes = ennui ?

La routine n’est pas forcément quelque chose de négatif… Ce qui importe c’est la façon dont elles sont vécues. Les routines les plus désagréables peuvent être vécues différemment, dans la manière de vivre le temps présent par exemple. Le Mindfullness par exemple, est une méthode issue de pratiques méditatives bouddhistes, expurgées de toutes connotation religieuse, qui permet de placer son état de conscience et son attention sur le moment présent, sur l’expérience qui se déploie moment après moment.
On peut aussi vivre différemment ses tâches du quotidien en focalisant son attention sur autre chose : par exemple une musique, une émission de TV ou de radio, l’odeur du linge propre, penser à la récompense que l’on peut s’offrir après, réfléchir à un projet agréable… Ainsi même les routines les plus désagréables peuvent être vécues différemment.

6- Les routines de personnalités célèbres

Même les personnalités extraordinaires ont des routines ordinaires : Le livre de Mason Currey, Daily Rituals, décrit la journée type de 161 personnalités brillantes, entre sommeil et création, futilités et évasion. Ce livre a donné une idée à RJ Andrews du site de Info We Trust. Il a décomposé heure par heure la journée de seize célébrités figurant dans Daily Rituals pour leur donner la forme d’un graphique. En voici deux exemples :  

Je vous invite a visiter ce site pour découvrir les routines de ces personnalités qui ne sont pas si différentes de nous!

7- Réorganiser les routines de son quotidien : à quoi faut-il penser ?

Les routines sont des façons de faire que nous pensons rarement à remettre en cause tellement elles font partie de notre vie.
Les routines professionnelles : lire ses mails, donner des coups de téléphone, écrire un rapport, ranger son bureau, ses documents…
Les routines personnelles : faire son ménage, les courses, les tâches administratives, s’occuper des enfants, faire une activité physique, un sport…

Tout ce qui est fait 1 ou 2 fois (voir plus) par semaine ou par jour devrait être une routine. Une meilleure planification de celles-ci peut permettre de gagner en économie d’énergie, vitesse d’exécution, satisfaction… Il faut réfléchir aux tâches que l’on préfère faire le matin, le soir, voir si l’on ne peut pas en regrouper certaines et faire attention à ne pas trop surcharger une journée par rapport à une autre. Les objectifs doivent être atteignables sinon il sera difficile de tenir son emploi du temps sur du long terme.
Il peut paraître facile de définir des routines mais il est parfois beaucoup plus difficile de les respecter.

8- Routines, habitudes et l’hygiène de vie

Toutes les habitudes ne sont pas bonnes pour notre santé, c’est la cas des addictions par exemple ou des besoins compulsifs. Mais certaines peuvent être très bénéfiques.

Une bonne hygiène de vie est la meilleure défense contre le stress. Lorsque l’on est en forme, en santé, il est plus facile de faire face aux imprévus du quotidien. Les médecins le répètent assez souvent, certaines habitudes peuvent être très bénéfiques : avoir une alimentation saine et équilibrée, pratiquer une activité physique régulière, avoir un bon sommeil, éviter l’alcool et la cigarette… Bref, ce sont des messages que l’on entend souvent mais qu’il n’est pas forcément facile à mettre en pratique en un jour… mais pas impossible !